• rotator 02
  • Visconde Cacongo
  • View to the mountains

La Quinta

Réserver

Date d'arrivée
Date de départ

La construction de la Quinta

Le terrain où se trouve actuellement la Quinta, fait partie du très grand héritage de la famille Leitão, dont l’histoire remonte au début du XIXème siècle. Manuel Leitão et son frère João José étaient à l’origine des banquiers de Ponto de Barca. Ils sont arrivés à Madère vers 1840 et ont commencé à y acquérir des terrains. À une époque la Quinta, de son nom exact Quinta de Nossa Senhora Mãe dos Homens (Quinta de Notre-Dame Mère des Hommes), n’était qu’une petite partie d’une beaucoup plus vaste propriété qui s’étendait de Choupana, dans la montagne, jusqu’à la côte

 

João José Rodrigues Leitão

Le fils aîné de Manuel Leitão est né en 1843. En 1861, il part pour l’Afrique de l’Ouest où, après avoir travaillé en Angola et au Zaïre, il finit par se fixer dans l’actuelle province de Cabinda en Angola (Cacongo). En 1883 il établit la loi portugaise sur Cacongo et Massabi, qui ont définitivement été attribuées au Portugal au Traité de Berlin en 1885.

 

Le Vicomte de Cacongo/strong>

En reconnaissance de son action en Afrique, il est fait Vicomte de Cacongo en 1884 par le Roi D. Luís I. Il fait enregistrer son blason en 1900 puis revient à Madère dans les premières années du XXème siècle. ,Il y consacre le reste de ses jours à des œuvres philanthropiqueset y meurt en 1925.

 

Le second Vicomte

João José Leitão, le premier Vicomte mourut sans descendant : son unique fils était mort très jeune à Landana, en septembre 1893. Le Roi D. Manuel II, en exil, accorda le titre à Carlos Leitão, fils du consul du Brésil et neveu du Vicomte. Il est mort en 1958, sans enfants, ce qui fait que sa plus proche parente est sa nièce, Cecilia Leitão Branco e Brito Jardim, l’actuelle propriétaire de la Quinta.

 

La deuxième vie de la Quinta

Une demeure historique, vivant de l’agriculture, avait peu de chance de survie après l’entrée du Portugal dans la Communauté Européenne. C’est pourquoi, en 1990, les bâtiments autour de l’ancien pressoir au bout de l’allée ont été transformés en propriétés de vacances. Cet édifice fut baptisé «Lagar», c'est-à-dire «Le Pressoir», et abrite huit appartements d’une chambre. Depuis lors, le succès du Garden Village s’est amplifié d’année et année : des visiteurs du monde entier apprécient la possibilité que nous leur offrons de partager l’histoire de cette demeure historique. Le second bâtiment, baptisé «Alto Lagar» a été édifié en 1998 et compte 14 hébergements de différents types. Ils sont situés au Nord de la propriété avec de superbes vues sur la baie de Funchal.  

FaLang translation system by Faboba
back top

Haut de page